Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • So we'll run wild, we'll be glow in the dark

    tumblr_loisydMxxN1qikqcbo1_500.jpg

    Dans quelques jours, cela fera près d'un mois que j'ai rangé cahiers, manuels et copies. Rangé étant peut-être un bien grand mot car le coffre de ma petite voiture noire est toujours bien encombré de sacs débordant de papiers à trier et de manuels à ranger. L'année s'est terminée comme celle de l'an passé, rythmée par les résultats du bac, des corrections, des aller-retour interminables pour des réunions. Et pourtant, cette année, c'était un peu différent. Sans doute parce qu'il a fallu dire au-revoir à ceux qui ont passé deux ans dans ma salle aux murs beiges, à ceux qui auront été jusqu'à la fin tellement attachants, adorables. Uniques. Le coeur qui se serre à l'idée que l'an prochain sera bien moins agréable, parce qu'ils ne seront plus là et que ceux qui les remplaçent auront bien du mal à se mettre à leur niveau. L'année s'est achevée autour d'une grande table, avec cette classe si particulière, qui avait eu la jolie idée de clore ce chapitre par un repas avec certains de leurs enseignants. Arrivée à la maison, un soupir. Tristesse, nostalgie, sensation étrange. L'année était bien finie.

    Le plaisir de ne plus faire la route quotidienne, de dormir un peu plus tard, de savourer plusieurs mugs de thé ou de café en surfant sur le net ou en compagnie d'un bon bouquin. Les verres pris en terrasse, et les balades quotidiennes, en solo, ou à plusieurs. Une escapade parisienne à l'abri d'un parapluie, satanées averses de juillet. Les séries jusqu'à minuit. Les fous-rires qui résonnent dans les rues désertes. Réapprendre à prendre le temps, savourer le plaisir d'un emploi du temps plus léger. Reblogguer des tas de photos sur Tumblr, et de Coldplay et Guy Berryman en particulier. Retrouver, finalement, un semblant d'envie d'écrire ici. Voir AaRON et Coldplay dans son salon par la magie du streaming. Et l'odeur de son parfum, mêlé à cette odeur de cigarette, qui traînent dans l'air. Le plaisir de le revoir après un mois, et d'entendre sa voix et son rire. Le temps semble filer, moi qui redoutais ces deux mois estivaux. 

    Avec, en point de mire, des retrouvailles tant attendues. Londres. Lundi. Préparer les visites, les escapades, Hampton Court, Camden, Notting Hill, et le reste. J'ai hâte. Tellement hâte.

    tumblr_lop80rBfXM1qf2zkto1_500.jpg

    ¤¤¤

    Coldplay - Charlie Brown (live)
    podcast

  • Letting go

    Près d'un mois plus tard, je crois pouvoir dire que j'ai pris du recul. Par rapport à toi, à nous, à la situation. Que dire ? Que j'ai l'impression d'avoir perdu près de deux ans avec cette histoire qui n'en a jamais été une. Que je t'en veux, et que je me dis qu'au bout du compte, tu n'en valais même pas la peine. Pourquoi reparler de toi ici alors ? Sans doute parce que j'en ai besoin pour mettre le point final à tout cela. Je t'en veux de ne me pas m'avoir laissé avoir le dernier mot. J'ai subi jusqu'à la fin. Je ne saurais jamais pourquoi tu m'as avoué avoir rompu avec ta copine un mois plus tard. Je ne saurais jamais ce qui s'est passé entre vous, si j'ai quelque chose à voir avec ta nouvelle situation, ce que tu attendais de moi. Peu m'importe maintenant. Je referme le chapitre, définitivement. Sans amertume, sans tristesse. Il était temps. Plus que temps même. J'avance.

    J'apprends à être moins inquiète, de tout et de rien. J'apprends à laisser le temps, le hasard, mes envies aussi, faire les choses. Mon esprit orienté ailleurs, vers d'autres horizons. Je suis guérie.

    tumblr_lombgeixHk1qky5nxo1_500.jpg