Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Teen spirit

    "Il me dit c'est fini et puis me dit on se verra et on ira boire un café que comprendre ?"

    Voilà, à force de faire des notes dignes d'une ado' de 14 ans, j'en arrive à cette recherche Google. Autant continuer non ? 

    Donc, mardi, comme prévu, j'ai retrouvé ModernBoy en ville pour...corriger ses copies de Bac Blanc. Je suis arrivée, en avance, et il est arrivé, sourire éclatant, charmant. Oui, je suis sous le charme. On s'est installé en terrasse. Et là, on a passé plus de 3h à parler. De tout, de rien, beaucoup du concours, du métier de prof', d'Histoire et de plein d'autres choses. On a corrigé les copies, en riant beaucoup parce qu'elles étaient... mauvaises, et surtout pleines d'erreurs énormes. Il a tenu à me raccompagner en voiture, m'a fait la bise et voilà. Je suis rentrée chez moi avec un grand sourire niais collé sur mon visage.

     

    tumblr_ljb738LB1q1qg385jo1_500.gif

    Seul bémol. Je ne sais toujours pas s'il est casé ou pas. On va se revoir, parce qu'il m'a envoyé un sms dans ce sens. Mais j'ai aussi appris aujourd'hui, et là c'est pas de bol, que Collègue Dépressif revient à la rentrée. Adieu donc ModernBoy au Lycée, fini les repas du midi à la cantine, fini les papotages le lundi en salle des profs, fini les pauses clopes. Bref, ça craint.

    Ah oui, sinon, je n'ai toujours pas de nouvelles de TennisBoy. Je crois qu'en fait, il s'en moque un peu.

    Et samedi, je rencontre pour la première fois l'amie de mon père, avec qui il s'installe à la fin du mois prochain. J'appréhende un peu, parce que non seulement c'est la première fois que je vois mon père avec une autre femme que ma mère, mais aussi parce que j'ai peur...qu'elle ne m'aime pas.

    Suite au prochain épisode...

  • I'm (not) scared of being alone

    La douceur de ce début de soirée. Deux heures passées sur un banc à lire dans l'après-midi. Mes pas qui résonnent sur le pavé lors de ma promenade en solitaire. Le marché multicolore, et les odeurs qui se mélangent. Les voix sonores des vendeurs, ce "bonjour Melle" quand je m'arrête quelques instants devant cette petite robe bleue et blanche. J'aime mon quartier, multicolore, un peu bruyant, mais dans lequel je me sens bien, tout simplement. Cette rue commerçante où je connais maintenant la plupart des magasins. J'aime flâner, en solitaire, avec les écouteurs dans les oreilles et mes lunettes de soleil qui me cachent des regards. En début de soirée, le milk-shake acheté pour le dessert et savouré en bas de l'immeuble. Ces efforts, parfois vains, pour me dire que tout va bien. Presque tout, oui.

    tumblr_lhbaxkLEZ41qg1rz0o1_500.jpg


    podcast

    Clint is gone - A song to singalong

    (Et oui, j'ai enlevé le mot de passe. Je n'arrivais pas à m'y faire finalement...!)

  • Passengers

    tumblr_lg95lawLYw1qb62q0o1_500.jpg

     Près d'un mois sans note, et je vous mentirais si je vous disais que ça m'a manqué. La vérité, c'est que j'ai vraiment failli tout arrêter, encore une fois. Mais, voilà, ce sont les vacances, et j'ai retrouvé un semblant d'envie bloguesque. L'inconvénient, c'est que je me retrouve avec pas mal de mots à poser ici, et que je ne sais pas comment les aligner. Je ne sais pas même pas si j'ai manqué sur la blogo', et en fait, j'aime bien le fait d'avoir un mot de passe, mais en même temps, je n'aime pas. Oui je suis compliquée. Mais ça, vous le savez déjà.

    Et comme je suis une fille marquée à vie du fer rouge universitaire français qui veut que tout bon écrit se décline en un plan en trois parties...

    I) My so-called love life ou comment il ne se passe rien de vraiment concret, mais j'avance un peu quand même

    Commençons par TC, que je vais rebaptiser PokerBoy, parce que j'en ai envie et que ça lui va bien. Donc PokerBoy. Après plusieurs semaines à se croiser à peine, et à se faire des sourires bien polis, PokerBoy m'a relancé un lundi par sms. S'en est suivi trois heures environ durant lesquelles on s'est échangé des sms, moi résistante mais quand même toujours un peu tentée, lui un peu insistant et aimant me titiller. Mais, après lui avoir rappelé qu'on ne ressentait pas la même chose, il a fini par admettre (une deuxième fois) qu'il n'était pas celui qu'il me fallait. Donc, deuxième 'il faut que tu me zappes'. Je vous mentirais si je vous disais que je l'ai bien pris. La vérité, j'ai passé quelques jours assez difficiles, moral à zéro, humeur massacrante, et envie de tout envoyer promener. Oui, PokerBoy est bel et bien un sacré Enfoiré Affectif. Et un CONNARD. Ca va mieux maintenant que je l'ai dit.

    Mais au même moment, un miracle est arrivé chez les Toques Blanches. Collègue Dépressif est (de nouveau) parti en arrêt maladie, et donc, on a un remplaçant. Et Alléluia, joie, bonheur, licornes pailletées, le remplaçant est beau ET jeune ET sympa ET moderniste (* coeur avec les mains *). Le seul point d'interrogation concerne l'existence d'une copine. On a sympathisé, pas mal papoté, et je me suis mise à aller prendre l'air avec lui pendant ses pauses cigarette, ce qui n'a pas manqué de faire rigoler ma collègue M., pas dupe, mais on s'en fout. On doit se voir pendant les vacances, parce que je corrige les copies de bac banc de ses élèves, et qu'il aimerait bien voir comment on corrige. Donc, il m'a filé son numéro et on a convenu d'aller prendre un pot. Pour corriger. Voire plus. Ou pas. On verra...

    Et puis, ce soir, après un mois de silence radio, alors que je pensais que ça ne le tentait finalement pas, TennisBoy vient de répondre à mon mail. On ira donc prendre un verre pendant les vacances. Mais comme j'ai attendu un mois, il attendra bien la fin du week-end avant d'avoir ma réponse.

    (contrairement aux apparences, non, je n'ai pas 14 ans)

    II) My so-called work life

    Ce sont les vacances, et heureusement. Les deux dernières semaines ont été usantes. D'abord parce que les élèves étaient pour beaucoup agités voire franchement insupportables, et surtout pas très motivés par le travail. Et puis, répéter tout le temps les mêmes remarques, devoir gérer les négociations perpétuelles, corriger des copies à la chaîne. Je suis rincée.

    III) My so-called life ou comment j'ai un semblant de vie parfois

    Pendant ce mois sans blog, il y a eu un week-end génial à Paris avec Cerise et Kate pour voir AaRON au Trianon. Et c'était une tuerie. Première partie parfaite, ambiance de folie, concert toujours intense (mais manquant quand même de changements, d'improvisations et de surprises). Et on a quand même été à moins de deux mètres de la môman de Simon. Auprès de laquelle je pense qu'on s'est grillées avec notre grand débat "Simon est-il gay ?". Et un petit brunch bien sympa pour clore le week-end.

    Je suis aussi allée voir la mer pour la première fois en 2011, acheté une paire de chaussures, et suis en train de dévorer un essai historique qui se lit comme un roman (Robespierre, derniers jours de J.P. Domecq). Je me suis mise à la série Castle et c'est vraiment sympa pour se détendre, et demain, j'emmène BFF au Stade de France voir un match de rugby. J'ai passé une super journée posée au soleil sur un banc avec copine C. et dans un peu plus d'un mois, je retourne à Roland-Garros.

    Et puis, j'ai envie de lire une bio' de Saint-Just.